> Retour


Cuisiner ensemble, c’est bénéfique, et ça, pour plusieurs raisons !

La diététicienne vous encourage et le faire et elle va justement vous détailler pourquoi !


 

 

En général, les enfants aiment bien cuisiner. Cette activité éveille même leur curiosité.

Et l’avantage, c’est que cela permet de passer du temps, en famille : en favorisant la discussion et la complicité.

 

 

 

Les bénéfices en termes d’alimentation. 

 

Selon son âge, votre enfant comprendra :

  •     1.      comment écraser une banane.
  •     2.     comment égoutter les pâtes.
  •     3.     comment est préparé un plat !
  •     4.     quels ingrédients sont utilisés.
  •     5.     etc.

 

Il va donc se familiariser avec les aliments, avec les différents modes de cuisson et les ustensiles de cuisine !

 

Et pour ne pas que l’enfant se décourage :

Proposez-lui des tâches à la hauteur de ses capacités.

Il faut donc bien choisir les recettes qui seront préparées en fonction des manipulations requises.

 

 

 

Les bénéfices en termes de développement personnel.

 

Votre enfant va petit à petit :

 

  •     1.      accepter plus volontiers de goûter un légume ou un fruit qu’il aura lui-même cuisiné … et peut être même acheté ou cueilli dans le jardin !
  •     2.     user d’imagination. Il va surement vouloir choisir des aliments (pour leur côté ludique ou coloré) et peut être même vous demander des petits livres de recettes.
  •             Cela pourrait d’ailleurs renforcer ses capacités de lecture et d’écriture.
  •     3.     augmenter sa capacité à se concentrer et à s’organiser.
  •     4.     apprendre à mesurer les ingrédients, ce qui contribue à améliorer ses compétences en mathématiques.
  •     5.     adopter de bonnes habitudes alimentaires pour toute la vie.
  •     6.     développer son autonomie et apprendre à se faire confiance en cuisine.

 

 

 

Vous l’avez donc compris,

 

Vous allez donc :

 

  •     1.      lui transmettre un intérêt pour la cuisine.
  •     2.     développer ses connaissances.
  •     3.     mettre votre enfant en contact avec des aliments peu transformés et donc l’habituer à avoir une alimentation saine.

 

 

 

 

À ce propos, retrouvez prochainement :